La boite à outils des parents : Faire un choix

Faire des choix

Dans la vie de parents, quand il s’agit de faire des choix, que ces choix soient liés à une liberté de choisir, ou qu’ils soient contraints par une situation particulière que je peux vivre, je peux me sentir parcouru par une horde d’émotions contradictoires. Chaque nouvelle question entraîne une réaction physique que je peux ressentir, au niveau de mon cœur, de mon ventre, de ma tête… dans mes mains, mes jambes.

Tous les questionnements intérieurs et  les informations extérieures – celles que je cherche et celles qui arrivent sans que je ne sois aller les trouver –  produisent un effet brouillon qui me met dans l’incapacité de prendre une décision sereinement. Alors, c’est souvent le stress qui s’empare de moi, et il m’emmène au sein d’une tempête émotionnelle parfois ingérable… Colère, peur, tristesse, perte d’énergie… incohérences.

Il est alors important pour moi de me focaliser sur mes besoins. Ceux qui me sont propres et que je ne partage pas forcément avec d’autres personnes. Mes besoins et ceux des personnes qui seront impactées par mon choix.

A l’heure des choix,  voici ce que je peux faire :

  • Prendre une feuille de papier (ou ouvrir une page texte sur n’importe quel support numérique.)
  • Noter une liste de l’ensemble de mes besoins actuels, dans cette situation (Maintenant, j’ai besoin de…) – Pour m’aider à trouver les mots qui me conviennent, je cherche sur internet des listes de besoins.
  • Noter une liste besoins pour chaque personne impactée par mon choix, en commençant par les besoins de mes enfants (j’essaye de penser « large » en termes de personnes pour me donner un regard clair sur ce que je perçois de la situation, cela ne veut pas dire que je connaisse avec certitude les besoins de toutes ces personnes. Je fais appel à mon empathie pour me projeter dans la liste de besoins de chacun)
  • Plus bas, je créé une colonne pour chaque option qui s’offre à moi. Dans chaque colonne, je viens reporter, en priorisant, les besoins qui seront satisfaits si je fais ce choix.
  • Je prends du recul sur cette liste et y revenir plus tard (plusieurs heures ou plusieurs jours, si j’ai le temps).
  • Je retouche ce document autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que l’option avec laquelle je me sens le plus à l’équilibre m’apparaisse comme étant un choix conscient, serein et mesuré. Même s’il me demande des sacrifices ou de faire des efforts sur un ou plusieurs de mes besoins, je vivrai ce choix sereinement en m’en sentant responsable et en capacité de vivre la situation.

Il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Il n’existe pas d’autre personne, responsable des choix que je fais, à partir du moment où chacun de mes choix est mesuré et fait au regard de mes besoins et des besoins des personnes impactées par mes choix. Alors il n’existe plus de stress, et même si les émotions subsistent, il est bien plus aisé de les accueillir : les colères vécues, seront des « colères pour ! », la peur sera accueillie comme une émotion positive lié à ma capacité à sortir de ma zone de confort (le fameux trac !), la tristesse laissera place à la confiance, et la joie aura toute la place de s’exprimer.

Apprécier mes besoins, les besoins de mes enfants, les organiser est un bon outil pour faire sereinement des choix.

Pour vos choix actuels et futurs, pensez besoins !

Marjorie Dos Santos, 
Référente Famille – Pôle Famille et Vie Sociale
Centre Social Espalion Estaing